Nos étudiants

Le Groupe est fier de compter sur des étudiants de grandes qualités impliquées dans leur projet et

Doctorat

Eddington.jpg
Logos.001.png
Logos.001.png
new_transparent_logo.png

Christian Carles

Mon projet de recherche vise à comprendre et quantifier le taux de formation stellaire et la distribution de la métallicité dans les galaxies spirales barrées. Ces galaxies sont le théâtre d'une intéraction complexe entre le gaz déjà présent dans la galaxie, celui hors de la galaxie et les mouvements induits par la barre. Pour comprendre comment ces divers éléments affectent le taux auquel les étoiles sont formés dans la galaxie, j'effectue des simulations numériques avec le code GCD+ qui permettent d'étudier l'évolution de ces galaxies sur plusieurs milliards d'années. De manière plus large, je m'intéresse à l'évolution des galaxies, la cosmologie et aux méthodes
numériques en astrophysique; J'ai aussi un intérêt marqué pour la
visualisation desdonnées et pour la vulgarisation grand public.

Formation stellaire des galaxies spirales barrées
 
Capture d’écran, le 2019-08-28 à 09.19.3
Logos.001.png
Logos.003.png

Prime Karera

Depuis quelques décennies, il a été établi que la plupart des galaxies expérimentent des interactions avec d’autres galaxies. Ces interactions affectent de manière significative les propriétés observées des galaxies. En effet, les mouvements de gaz induits par les forces de marée a un impact sur la formation stellaire et, de ce fait, sur la métallicité. Pour comprendre le rôle de ces processus dans l’évolution des galaxies, il est nécessaire de pouvoir observer (avec une bonne résolution spatiale et spectrale) le gaz ionisé dans les disques et les bras de marée de galaxies spirales en interaction. Mon projet de recherche consiste à étudier la dynamique, la formation stellaire et la métallicité de paires de galaxies en interaction observées avec le spectroimageur à champ de vue large SITELLE et reproduire des modèles numériques de ces systèmes avec le code de simulation GCD+.

 
Dynamique, populations stellaires et propriétés du gaz ionisé de paires de galaxies en interaction
Logos.002.png
Logos.001.png
Eddington.jpg

Ismaël Moumen

Comprendre les nébuleuses d’émission au sein de diverses galaxies constitue un enjeu majeur en astrophysique. C’est l’étape initiale avant l’arrivée très prochaine des grands télescopes qui vont nous permettre de voir l’Univers à son tout début. La compréhension de ces nébuleuses implique une approche statistique pour de grands échantillons dans des environnements galactiques de tout genre. Dans ma thèse de doctorat je m’intéresse à l’étude de la spectroscopie 3D de la galaxie spirale proche NGC 3344 avec le spectro-imageur SITELLE installé au Télescope Canada-France-Hawaii. À une distance de 6.9 Mpc, les régions HII et les restes de supernova constituent une cible parfaite pour quantifier leurs propriétés physique et chimique.
 

 
Étude spectrale 3D de NGC 3344
Logos.004.png
Logos.001.png
071_IMG_8098.jpeg

Jeremy Scholtys

Le champ magnétique et la turbulence sont très importants dans la formation des structures de gaz dans le milieu interstellaire mais aussi dans l'opposition qu'elles exercent à la gravité. La mesure du champ magnétique interstellaire est cependant difficile et peu d'information sur sa géométrie 3D est disponible, tandis que l'origine et les caractéristiques du champ de vitesse turbulent sont aussi mal circonscrites. Les simulations magnétohydrodynamiques nous donnent cependant accès à ces informations en 3D, et il faut ensuite produire des données synthétiques pour les comparer avec les observations qui sont 2D ou spectrales. Une correspondance entre les deux nous renseigne sur les propriétés du gaz et que les bons ingrédients physiques ont été utilisées pour les modéliser. C'est l'idée derrière mon projet de cotutelle de thèse, que j'effectue en partie à l'Université Paris-Sud en plus de l'Université Laval.

Étude de la turbulence magnétohydrodynamique dans les cirrus interstellaires
 
 
Logos.001.png
13047925_10208079149929575_3796629701475
Logos.003.png
Logos.005.png

Marcel Sévigny

 

 

Les étoiles massives sont sans l’ombre d’un doute les étoiles les plus fascinantes de notre Univers. Non seulement elles sont à l’origine des trous noirs et des étoiles à neutrons, mais leur parcours évolutif demeure encore aujourd’hui un grand mystère.

C’est donc ici que je tente d’éclaircir notre compréhension via mon humble projet. Précisons quelques peu en ajoutant que mon projet s’intéresse précisément sur les phases en fin de vie des étoiles massives, les phases qui précède la supernova, c’est-à-dire les phase RSG, LBV et WR. La stratégie étant d’observer, avec SITELLE, les nébuleuses formées par les éjections de ces phases et d’en déduire le parcours évolutif de l’étoile.

Personnellement, je suis grandement passionné par la vulgarisation scientifique (en tout genre…) et j’ai un penchant plutôt important pour l’enseignement. À quoi servent toutes ces connaissances si ce n’est pas pour les partager par la suite avec autrui ? Pour ma part, poser des questions est bien plus pertinent que trouver les réponses.

Étude des phases évolutives avancées (RSG, LBV et WR) des étoiles massives.
Logos.002.png
Logos.001.png
1402792_10202555320947682_1674958947_o.j

Sébastien Vicens

Le lien manquant entre les galaxies irrégulières naines et les galaxies à disque.

Mon projet porte essentiellement sur les régions HII dans des galaxies irrégulière à faible métallicité. Quoi de mieux pour étudier la formation stellaire et ainsi l'évolution des galaxies qu'étudier les régions où se forment les étoiles à savoir, les régions HII?

Les galaxies irrégulières que j'étudie représente un échantillon de petites galaxies qui n'ont pas encore assez grossi pour former une galaxie à disque et être ainsi considérée comme une galaxie spirale. Il est crucial de comprendre les processus de formation stellaire dans de tel objet pour réussir à faire le lien concret entre les petites galaxies naines et les galaxies spirales.

 Ancien étudiant du LAM (Laboratoire d'astrophysique de Marseille) , je suis présentement étudiant en doctorat à l’Université Laval … (une phrase ou deux te décrivant personnellement)

 

Maitrise

Logos.001.png
album_carre.jpg
Logos.001.png

Amélie Dumont

Mon projet consiste à déterminer quelle est la métallicité (composition chimique) des galaxies naines de marées formées à haut redshift? Puisque ces galaxies naines se forment lors de la fusion de deux galaxies plus massives, elles héritent de la métallicité de leurs parents. Il faut savoir que la métallicité des galaxies augmente avec le temps, de sorte qu’à haut redshift, les galaxies étaient plutôt pauvres en métaux. Or, les fusions augmentent la métallicité des galaxies beaucoup plus rapidement que dans les cas de galaxies isolées. Conséquemment, les galaxies naines seront-elles pauvres ou riches en métaux? J’essais donc de répondre à cette question à l’aide de simulations numériques de fusion de galaxies, ce qui me permet de suivre l’évolution des galaxies naines.

Je tiens également à souligner que j'ai été organisatrice CCUWiP 2015, évènement mettant de l'avant les femmes en physique.

Métallicité des galaxies naines de marées formées lors de fusion de galaxies à haut redshift
Logos.004.png
Logos.001.png
jsuistellementbeau.jpg

Maxime Royer

Mon projet de maîtrise consiste en gros à prendre un nuage de gaz dans notre galaxie et mesurer sa densité et sa température. Mais pourquoi cela est-il nécessaire? Et bien dans le milieu interstellaire, soit le milieu entre les étoiles majoritairement composées de gaz et de poussières, il y a un léger problème avec la détermination de l’abondance des éléments dans celui-ci. Selon la méthode utilisée pour obtenir ces abondances, les résultats diffèrent. Nous pensons que cela est dû à une mauvaise caractérisation physique des nuages de gaz et que la variation à petite échelle de la température et de la densité serait la principale cause. Afin d’accomplir cette tâche, j’étudie la région HII Sh2-158 à l’aide de l’instrument SITELLE installé au TCFH pour obtenir une bonne résolution spatiale.


Pour ce qui est de mes activités hors recherche, je suis le représentant GRAUL sur le CSD du CRAQ, le vice-président de l’observatoire du Mont-Cosmos, le coordonnateur des activités du GAUL Division Espace ainsi que le président de l’AEEGPUL. Je fais aussi de nombreuses conférences auprès du grand public.

Analyse thermodynamique de la région HII Sh2-158
Logos.002.png
Logos.001.png
photositeweb.jpg

Gabriel Savard

Les galaxies dites de type spiral présentent souvent une barre en leur centre. La présence de cette barre est expliquée par une interaction avec une autre galaxie ou, lorsqu’il n’y a pas de trace de ce compagnon, par une asymétrie dans la distribution de la matière sombre lors de la formation du corps céleste ou simplement l’accrétion de gaz cosmique.

 

 NGC7479 présente une forte barre ainsi que deux bras majestueux asymétriques, sans compagnon évident. Avec les données hyperspectrales provenant de SITELLE, je pourrai me pencher sur les caractéristiques physiques des régions de formation stellaire récente (régions HII), entre autres, sur la dynamique et métallicité du gaz ionisé et l’âge des régions. Je pourrai par exemple étudier la variation des caractéristiques des régions en fonction de leur position dans les bras, la barre et le disque afin de retracer les épisodes passés de compression du gaz en lien avec divers scénarios d’interaction ou d’accrétion de gaz. Aussi, je tracerai la fonction de luminosité des régions HII afin de la comparer avec celles prédites par divers scénarios de formation des bras. Ces mesures apporteront de nouveaux indices pour comprendre l’histoire évolutive de NGC7479 et des galaxies barrées en général.

 

Plus personnellement, j’apprécie communiquer ma passion pour l’astrophysique aux gens autour de moi. Que ce soit autour d’un feu en regardant les étoiles ou dans une salle de cours, j’aime partager mes questions et connaissances sur ce qui nous entoure.​

Évolution de la galaxie spirale barrée NGC7479 avec SITELLE
Logos.001.png
Eddington.jpg
Logos.003.png

David Trudelle

D'ici peu, vous retrouverez ici tout ce qu'il y a à savoir à mon propos...

Logos.001.png
67954229_415138762450263_832011380718357
Logos.002.png

Étienne Massé

Lorsqu’on pense à une galaxie spirale, on imagine des bras parfaitement symétriques reliés au centre lumineux de la galaxie, mais de nombreuses galaxies spirales dérogent de ce modèle pour des raisons inexpliquées. L’un des exemples les plus marquants de ce phénomène est la galaxie NGC 1637 qui montre un troisième bras n’ayant aucune contrepartie. L’explication habituelle, qui implique une interaction avec une galaxie voisine, ne fonctionne pas ici, car NGC1647 est un objet isolé dans son coin de l’Univers. Que se passe-t-il donc?

 

L’objectif de mon projet est de jeter un nouveau regard sur NGC1637 à l’aide des données de SITELLE, l’imageur spectroscopique du Télescope Canada-France-Hawaii. Ces données vont permettre la caractérisation détaillée des régions HII, de la formation stellaire récente et de la dynamique du gaz ionisé. Je pourrais alors étudier la fonction de luminosité des régions HII, les variations de la métallicité dans le disque, les mouvements non circulaires du gaz… et ainsi apporter de nouveaux indices pour tester divers scénarios, comme l’accrétion de gaz cosmique, pour la formation et d’évolution de NGC1637. Ce projet s’inscrit également dans la collaboration SIGNALS qui étudie de façon plus globale le processus de la formation stellaire et l’évolution des galaxies.

Évolution de la galaxie asymétrique NGC 1637 avec SITELLE
 

Étudiants diplomés

Vous pouvez également rechercher les anciens étudiants du groupe ayant été diplômés par le passé, la plupart des documents officiaux (mémoire et thèse) sont recueilli ici.

Nom
Programme
Mémoire/Thèse
Superviseurs

Félix Blais

Mike Duchesne

Maitrise

Maitrise

Caractéristiques physiques de nuages moléculaires jeunes

Titre

2018

Jeremy Sholtys

Maitrise

Étude numérique de l'importance du cisaillement de vitesse dans le premier stade de formation des molécules dans le milieu interstellaire.

Issouf Kafando

Doctorat

Titre

Laurie Rousseau-Nepton

Doctorat

Titre

2017

Jean-Michel Mugnes

Doctorat

Titre

Prime Karera

Maitrise

Titre

Fidèle Robichaud

Maitrise

Formation et évolution stellaire des galaxies spirales barrées avec rétroaction de noyau actif

Christian Carles

Maitrise

Le rôle de l'accrètion dans l'évolution des galaxies spirales barrées

Alexandre Alarie

Doctorat

Titre

2016

Thomas Martin

Doctorat

Élaboration d’un logiciel de réduction de données pour SpIOMM et SITELLE et application à l’étude de M1-67

2015

Benoit Côté

Doctorat

Modèle d'évolution de galaxies pour simulations cosmologique à grande échelle

2014

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now